Différences n°310 Juillet / août / septembre 2019

Éditorial

Le 21 septembre, le MRAP participera à l’importante manifestation prévue pour la Journée internationale de la paix. Le MRAP n’oublie jamais cet élément essentiel de son nom et de son objet : l’amitié entre les peuples. La guerre est intimement liée avec le racisme. Elle est le déchaînement suprême de la haine de l’autre, et les deux phénomènes ont un rapport profond et réciproque, comme cause ou comme conséquence l’un de l’autre. Cette année et dans ce numéro de notre revue, nous insisterons particulièrement sur un aspect de cette sinistre question : le commerce des armes. Il est hélas au premier plan de l’actualité. Le conflit au Yémen a déjà fait, depuis 2014, des dizaines de milliers de victimes civiles et a plongé la population de ce pays dans une crise humanitaire majeure.

Pendant ce temps, le gouvernement français continue désespérément à justifier ses énormes ventes d’armes à l’Arabie et aux Émirats Arabes Unis, avec des arguties qui seraient ridicules s’il ne s’agissait d’un drame : il affirme avoir inventé les armes dont l’acheteur promet de ne pas se servir !

Au-delà même des guerres ouvertes menées par des États, l’intense circulation
d’abondants arsenaux à travers le monde fournit un aliment facile pour toutes sortes de violences, celles des guerres civiles, celles des milices diverses et même celles des mafias et des gangs. Là encore, l’actualité est cruelle. Depuis des années,
la guerre civile en Libye et les guérillas de la zone sahélienne piochent allégrement
dans l’immense arsenal que le gouvernement français avait eu la fierté de vendre au régime de Kadhafi. Et voilà que cet été, on découvre dans un camp rebelle des missiles récemment achetés par la France aux États-Unis et dont personne ne comprend, paraît-il, comment ils sont arrivés là ...

La guerre tue les hommes. Mais elle ruine aussi les pays. Tout le monde a en tête les images des villes syriennes réduites à l’état de ruines par les bombardements intensifs et répétés, des ruines devenues inhabitables pour des décennies. Le monde est souillé de zones devenues impropres à toute activité agricole, exfoliées ou truffées de mines. Les armes tuent directement, mais elles approfondissent aussi la misère qui ronge l’humanité. On sait pourtant qu’une part modeste des dépenses militaires mondiales suffirait à éradiquer en quelques années cette misère.
Voilà un des combats majeurs que doivent mener tous ceux qui veulent assurer un
avenir humain à l’humanité.

3 INTERNATIONAL

  • NON à l’instrumentalisation de la lutte contre l’antisémitisme
  • NON à la confiscation de Jérusalem par Israël
  • Sahara Occidental : le MRAP s’engage pour le respect du Droit International

6 DOSSIER

  • 21 septembre, journée internationale de la Paix
  • Appel du collectif national « En marche pour la Paix »
  • Pourquoi interdire les armes nucléaires ?
  • L’ICAN, prix Nobel de la Paix
  • Stop la colonisation
  • La France vend des armes à des pays en guerre en violation du Droit International
  • Les yéménites victimes des armes « Made in France »
  • Le Mouvement de la Paix
  • Femmes, champs de bataille
  • Accueillir les victimes des armes que l’on vend
  • Les dockers CGT refusent de charger les armes en direction de l’Arabie Saoudite

16 ARCHIVES

  • Le MRAP contre l’arme nucléaire : un engagement de longue date
    17 POÈMES
  • Des poèmes pour la paix

18 HISTOIRE 1939 - 2019 : 70ème anniversaire de la « Retirada »

20 NOTES DE LECTURE

  • « Ce qu’ils font est juste »