Actualité

Campagnes


LE MRAP A 70 ANS : APRÈS LA FÊTE, LE COMBAT CONTINUE !

Le 11 mai, à Paris, le MRAP a fêté les 70 ans de sa fondation. De 14h à 22h, près de 800 personnes ont participé à cet événement, venues de Paris et de nombreux des comités de provinces.

Au-delà de ce public de militants et de sympathisants de nombreuses personnalités avaient tenu à marquer leur présence aux côtés des combats du MRAP. Celui-ci saisit l’occasion de cette journée pour publier la composition d’un comité d’honneur de 39 personnes qui ont voulu associer leur nom et leur notoriété aux valeurs de ce mouvement.

Le rappel de ces combats, passés et actuels, constituèrent l’armature de l’après midi. Douze invités de haut niveau contribuèrent à parcourir cet ambitieux tour d’horizons. Après la projection d’un film d’archive qui rend compte de l’événement de 1949, une table ronde évoqua des moments emblématiques de l’histoire de ce mouvement. Une deuxième évoqua cette notion fondamentale mais complexe qu’est l’universalisme. Une troisième rappela que la question des migrations a des liens étroits avec le combat contre le racisme. Enfin le programme illimité de l’amitié entre les peuples fut évoqué et illustré par deux combats, celui du peuple palestinien et celui du peuple kurde. La diffusion d’un message audio original de Mumia Abu Jamal fut un moment d’émotion.

La publication d’un nouveau livre vient aussi retracer et éclairer ce que furent, pendant 70 ans, les combats du MRAP. A l’issue de cet après midi, la direction du mouvement et le public présent confirmèrent solennellement l’engagement de continuer sans relâche le combat pour un avenir fraternel de l’humanité. La mobilisation au cours de cette journée des militants, des salariés du mouvement et d’autres bénévoles est le gage de cet engagement.

La lutte est aussi une fête. La soirée commença par un récital du chanteur Serge Utgé-Royo qui transmit au public toute les émotions exprimées par ses chansons, ses souvenirs d’enfant de l’exil républicain espagnol, la révolte contre les haines qui enlaidissent l’humanité, l’envie de tendresse et de fraternité. Ce sont enfin les rythmes pleins de fantaisie et de dynamisme de la Compagnie Jolie Môme qui conclurent la journée. Leur style burlesque et saltimbanque qui transforme en fête les révoltes et les combats populaires enthousiasma le public.

Le MRAP remercie chaleureusement les artistes qui ont contribué bénévolement à cet anniversaire ainsi que le groupe de danseurs kurdes qui a animé les intermèdes.

Paris, le 13 mai 2019