Communiqués

Afrique


Afrique du Sud : où est la Nation arc en ciel ?

Depuis quelques semaines, l’Afrique du Sud connaît une nouvelle vague de violences xénophobes. Ce phénomène peut connaître des moments extrêmes, comme en 2008 provoquant 62 morts. Mais depuis un an, il aurait pu provoquer 200 morts, et pour les événements actuels le nombre de 12 est sans doute dépassé.

Les agressions visent des travailleurs, des commerçants d’origine étrangère dont les magasins sont détruits, des chauffeurs routiers du Zimbabwe dont les camions sont brûlés … Une partie de la population, plongée dans une misère permanente et un chômage massif, au moins 29%, s’en prend aux étrangers perçus comme des concurrents. C’est l’éternelle et universelle démarche du bouc émissaire. Un xénophobie, comme un raciste est quelqu’un qui se trompe de colère

Cette crise a des répercussions dans toute l’Afrique. Au Nigéria, qui a au moins 100 000 ressortissants en Afrique du Sud, un désir de « vengeance » provoque l’attaque de biens identifiés comme sud-africains. Ce pays propose à ses ressortissants un rapatriement dont déjà 600 profitent. D’autres pays connaissent également des tensions, le Congo, le Rwanda ou la Zambie. La haine entre les peuples est un désastre hélas contagieux.

Le MRAP se félicite que des forces démocratiques en Afrique du Sud, syndicales ou associatives, se mobilisent pour appeler à l’apaisement face à ces violences. L’Afrique du Sud a su mettre fin à une des pires périodes racistes au nom d’une belle perspective, celle que Mandela appelait la « nation arc en ciel ». Elle doit maintenant mettre sa puissance économique, la première d’Afrique, au service de l’égalité des droits et d’une juste répartition des richesses de ce pays

Paris 12 septembre 2019