Propos de personnalités (...)

La récupération de l’or dentaire : une pratique qui rappelle de sinistre souvenirs, proposée par F. Sinisi, élu du Front national à Fontaine (Isère)

Lors d’une séance du Conseil municipal de Fontaine, en Isère, Franck Sinisi, élu Front national, proposait : « Pour loger les Roms, je pense qu’il pourrait y avoir un auto-financement. La Métropole devrait leur payer le dentiste… afin de récupérer leurs dents en or. » Par la suite, pour se "justifier", il a déclaré que c’était sur le ton d’une plaisanterie !!!

Dire que « les Roms » cachent leur richesse pour justifier le refus d’une aide à la recherche de solutions de logement pour une population pauvre est l’utilisation d’un préjugé mensonger au profit d’un refus de droit. Il est fréquent d’entendre que "les Roms", seraient riches. En fait, certains sont riches et certains sont pauvres. Ceux qui vivent dans les bidonvilles sont plutôt pauvres, et des dents en or de quelques grammes ne sont pas des signes de richesse.

Quant à l’idée de « récupérer » - comme si elles ne leur appartenaient pas - leurs dents en or, elle n’est pas nouvelle. Mr Sinisi a-t-il trouvé son inspiration dans les récits des membres des Sonderkommandos d’Auschwitz-Birkenau chargés d’arracher ces dents en or aux dépouilles, dès l’ouverture des chambres à gaz ? Dans les compte-rendus de procès ou études historiques qui documentent la récupération de l’or dentaire par la Wirtschafts-und Verwaltungshauptamt der SS (Administration économique de la SS) ? Ou y a-t-il pensé tout seul, rejoignant sans le savoir les idéologues nazis, dans le déni de la dignité humaine, et ceci particulièrement à propos des Roms, qui ont été aussi les victimes du génocide nazi ?

Le Front national a voulu marquer ses distances avec cet ignoble rappel, mais il ne fera pas illusion.

Le MRAP est indigné par ces déclarations qui ne peuvent masquer l’idéologie raciste et xénophobe qui perdure chez les militants du FN et sous-tend ses propositions. Il met en garde tous ceux qui seraient tentés de s’engager sur cette pente : l’abîme qui s’ouvrirait devant nous est immense !

Paris le 20 mars 2017