Communiqués

SOLIDARITÉ AVEC LES RÉFUGIES

Non à l’ignoble campagne de haine fomentée par l’extrême droite

Le rassemblement xénophobe et raciste à Versailles doit être interdit !

COMITES des YVELINES : Saint-Quentin en Yvelines et environs et Plaisir

Dans le département des Yvelines, comme dans toute la France, comme dans de nombreuses villes et régions d’Europe, de nombreux citoyens, des maires, des associations, se mobilisent pour l’accueil, la mise à l’abri, l’assistance humanitaire, l’aide aux démarches administratives d’ hommes , de femmes et d’ enfants. Elles et ils ont dû fuir leurs pays ravagés par les guerres, les terrorismes, les destructions d’environnements, d’économies, de ressources vitales.

Ces êtres humains ont subi les pires violences tout au long de leurs parcours d’exil. Le refus de leur ouvrir des voies d’accès légales et sécurisées, la militarisation des frontières de l’Europe, des accords avec des dictatures pour les refouler, les ont livrés à des trafiquants criminels et mafieux. Des dizaines de milliers en sont morts. Ceux qui sont arrivés en France, pour demander protection et hospitalité, ont souffert dans des conditions indignes, à Calais, à Paris, et même dans les Yvelines , laissés des semaines et des mois sans hébergements, sans accès aux droits, sans autre aide pour survivre que celui d’associations

et de citoyens.

La grande majorité d’entre eux sont des demandeurs d’asile : le MRAP exige que des moyens soient donnés aux préfectures pour que tous puissent rapidement et sans discriminations, déposer leurs demandes en France conformément à la Convention de Genève, et la création de milliers de places en Centre d’ Accueil pour Demandeurs d’Asile ( CADA) afin d’ assurer leur hébergement. Tous, qu’ils soient réfugiés politiques ou humanitaires, « réfugiés économiques » ou « réfugiés environnementaux », doivent pouvoir faire valoir leur droit au séjour ou leur de se rendre dans le pays de leur choix. Personne ne peut croire

que la France, avec ses 66 millions d’habitants, ne pourrait pas les accueillir, et que la région Ile-de- France, avec ses 12 millions d’habitants, avec toutes les richesses qui y sont produites, s’accumulent et circulent, assurer sa part dans ce devoir commun d’hospitalité.

Pourtant, des officines, des politiciens, cherchent à casser l’élan populaire de solidarité en développant le poison de la peur et de la haine de l’ « autre », en colportant des idéologies complotistes , en criant à l’invasion, en présentant les demandeurs d’asile comme des criminels… Un appel à manifester à Versailles le 11 novembre constitue une inacceptable escalade de cette campagne odieuse. Ce texte concentre le fond de commerce électoral de l’extrême droite : xénophobie, racisme, attaques diffamatoires contre des représentants et des élus de la République… Il constitue une véritable injure pour tous les citoyens porteurs des valeurs de liberté, d’égalité, de fraternité.

Non, nous ne laisserons pas instrumentaliser la détresse d’hommes, de femmes et d’enfants, qui demandent à vivre en paix au pays des droits de l’Homme ou le droit d’y transiter, par des politiciens sans scrupules qui constituent un réel danger pour ce qui fonde notre vivre ensemble. Leur manifestation, organisée qui plus est le jour de la commémoration nationale de la fin de la première guerre mondiale, par son contenu raciste, son incitation à la haine contre les migrants, constitue une menace pour l’ordre républicain, la sécurité et les droits de personnes humaines. Nous demandons son interdiction.