Communiqués

Citoyenneté

Les discriminations : un coût tant humain qu’économique

Les discriminations gangrènent la société française. Deux rapports accablants ont été publiés en ce début de semaine montrant le coût considérable, tant humain qu’économique, des discriminations.

Le Défenseur des Droits a rendu publique la synthèse des témoignages de personnes victimes de discriminations à l’embauche et France Stratégie a publié une étude sur le coût économique de ces discriminations.

Le Défenseur des Droits, après un appel à témoignage des personnes victimes de discriminations à l’embauche en raison de l’origine, a publié le 19 septembre les conclusions de cette enquête : elle met en évidence les sentiments de fatalisme, renoncement, déclassement des victimes et l’urgence pour les pouvoirs publics à agir par des politiques publiques fortes contre ces discriminations.

Le MRAP relève des constantes dans ces témoignages :
-  la souffrance des victimes, qui en subissent des dommages bien réels, mais souvent aussi
une baisse de l’estime de soi ;
-  leur sentiment d’impuissance et d’abandon puisque 8% seulement ont recours aux
procédures de réparation que leur offre la loi sur les discriminations, par ignorance des démarches longues, complexes et coûteuses, ou par manque de confiance dans les autorités judiciaires.
Que de frustrations intériorisées, que de sentiments d’injustice, que d’amertume en résultent !

Très peu, hélas ! se rapprochent d’une association ou d’un syndicat, des permanences du Défenseur des Droits (moins de 300 délégués pour l’ensemble du territoire) ou des maisons de justice.

A ce constat sévère, l’étude menée par France stratégie, présentée le 20 septembre, a ajouté un éclairage économique sur le coût pour la société de cette discrimination systémique. Elle reste prudente pour ces calculs, toujours complexes et difficiles : en s’en tenant aux seuls critères de genre et d’origine, toutes choses égales par ailleurs, France Stratégie chiffre ce coût en milliards pour la société française du fait de la perte de compétences et d’initiatives que génèrent ces discriminations : il l’évalue à 7 points de croissance du PIB sur 20 ans.

Le MRAP qui reçoit chaque jour dans ses permanences des victimes de discrimination veut espérer que ces rapports susciteront un sursaut salutaire et que, pour progresser vers une égalité réelle, l’action de groupe en matière de discriminations, qui est inscrite dans la loi Egalité et citoyenneté bientôt débattue au Sénat, sera définitivement adoptée.

Le colloque que le MRAP organise le 19 novembre à Paris sur la discrimination systémique permettra de réfléchir à de nouvelles formes d’action pour agir plus efficacement pour cette indispensable évolution.

Paris, le 21 septembre 2016