Communiqués

Citoyenneté

« La grande paix humaine est possible » Jean Jaurès

En 2001, l’Assemblée générale de l’ONU déclarait la journée du 21 septembre Journée Internationale de la Paix. "La grande paix humaine est possible » disait Jean Jaurès, hélas les conflits se multiplient plongeant des régions entières dans le chaos : Syrie, Palestine, Kurdistan, Moyen orient, Afrique... La menace d’une troisième guerre mondiale pèse sur l’Humanité.

Le MRAP réaffirme que la guerre et les interventions militaires n’ont jamais résolu aucun problème qui se pose à l’humanité ; elles n’ont jamais apporté ni la démocratie ni la paix. Elles conduisent au cycle infernal de nouveaux conflits, amènent le chaos qui à son tour engendre des monstres comme Daesh, Boko Haram... Aujourd’hui, 90 % des victimes des différents conflits sont des civils.
Des attentats ignobles ont endeuillé la France et du Président Hollande à Sarkozy, en passant par Valls chacun répète que « notre pays est en guerre ». Le MRAP pour sa part répète depuis 2001 que « la guerre contre le terrorisme » ne se gagnera pas par les armes mais par la construction d’un monde nouveau plus juste, plus égalitaire, plus respectueux des peuples.

Les guerres jettent sur le chemin de l’exil des populations civiles de plus en plus nombreuses. A l’occasion du 21 septembre, le MRAP se doit de lier la question de la paix à celle des migrants. Aujourd’hui, l’urgence absolue est l’accueil de ces hommes, de ces femmes, de ces enfants qui fuient guerres, dictatures, misère et il ne saurait être question de trier entre « les bons » et les « mauvais » migrants. Ce sont toutes et tous des êtres humains en danger et la non-assistance à personne en danger constitue bien un délit.

Il est de notre devoir de dénoncer ce qui provoque ces migrations : ce sont les guerres, le sous-développement, l’insécurité alimentaire, la misère, les injustices, le manque de démocratie et les dictatures qui écrasent leurs peuples, les répriment et portent atteinte aux droits fondamentaux de la personne humaine. Aujourd’hui on compte dans le monde environ 60 millions de personnes déplacées en raison des conflits et des persécutions. 86 % des réfugiés sont accueillis par les pays les plus pauvres.

Les puissances en particulier celles qui sont membres de l’OTAN et ont conduit des guerres en Afghanistan, en Irak, en Lybie, dans leur refus de régler la question palestinienne, leur soutien apporté à la Turquie qui mène une nouvelle guerre contre le peuple kurde, aux pays qui arment Daesh (Qatar, Arabie Saoudite..) ainsi qu’à des régimes dictatoriaux et corrompus d’Afrique, portent une lourde responsabilité dans la succession d’horreurs subies par les populations de ces régions. Celles qui soutiennent le régime de Bachar al-Assad comme la Russie portent aussi leur part de responsabilité.

Les cadavres rejetés sur les côtes méditerranéennes (plus de 500 enfants depuis janvier 2016) sont la conséquence de cette situation, qui est aussi le résultat de choix politiques et économiques catastrophiques.

Le MRAP est indigné face à l’augmentation constante des dépenses militaires dans le monde qui sont passées de 1144 milliards de dollars en 2001 à 1773 milliards en 2015. Alors que le PAM (Programme Alimentaire Mondial) aurait besoin de 353 millions de dollars pour venir en aide aux réfugiés installés dans des camps, il ne les a pas !

5 % des dépenses militaires mondiales pendant 10 ans permettraient selon le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) de résoudre les principaux problèmes de l’humanité (alimentation en eau, faim, analphabétisme, principales maladies…).

Alors que la France souffre d’une grave crise sociale, que la santé, l’éducation régressent, certains hommes politiques proposent d’augmenter de 40 à 60 % les dépenses consacrées à la production de nouvelles armes nucléaires. Par ailleurs, la France est engagée dans plusieurs conflits armés.
C’est pourquoi le MRAP, membre du Collectif « En marche pour la paix » appelle à participer le samedi 24

Septembre 2016 aux Marches pour la paix organisées à Paris (départ 15h Place de la République) et dans plusieurs villes de France

Le 19 septembre 2016