Communiqués

Droits des migrants et étranger

L’évacuation de la « Jungle » de Calais a...

L'évacuation de la « Jungle » de Calais a commencé. Que les habitants de ce bidonville indigne puissent connaître des conditions de vie plus correctes et un répit dans leur longue errance faite de violences est une bonne chose. Que ceux qui le veulent puissent profiter de ce répit pour demander l'asile en France est également souhaitable.

Mais les questions de fond ne sont nullement réglées et des problèmes essentiels subsistent :

- l’accompagnement social et administratif dans les Centres d’Accueil et d’Orientation (CAO) doit être efficace et prolongé jusqu’à ce que tous puissent accéder à la plénitude de leurs droits et à une solution qui leur convienne.
- la liberté de choix de ces personnes doit être respectée, en particulier ceux dont le but reste de gagner la Grande Bretagne. Le maintien des législations actuelles, qu’il s’agisse des accords du Touquet ou des accords de Dublin, risque d’imposer à certains de quitter les dispositifs d’accueil et de retourner dans des parcours clandestins.
- l’arrivée le long de la Manche de nouveaux candidats au passage en Grande Bretagne risque de reconstituer les mêmes phénomènes.

Le MRAP se félicite par ailleurs qu’une partie de la population réserve un accueil favorable à ces diverses installations à travers la France. Il participe à la mobilisation des solidarités et au rejet indispensable des manifestations de peur irrationnelle ou de haine, qu’elles soient spontanées ou politiquement manipulées. Celles-ci sont le produit du climat de xénophobie entretenu dans notre pays depuis trop longtemps.

Le MRAP continuera de se mobiliser contre toute manifestation de racisme et de xénophobie. Il continuera d’expliquer que les crises et les drames qui accompagnent la migration de ceux qui fuient les guerres ou la misère n’auront de cesse sans une véritable liberté de circulation des hommes sur la planète.

Paris, le 25 octobre 2016