Communiqués

Propos de personnalités (...)

G.W. Goldnadel : le MRAP dénonce la haine des quartiers populaires du Président de France-Israël

En 2012, dans une vidéo Youtube encore en ligne, l’antisémite Alain Soral vomissait sa haine raciste « Les juifs sépharades c’est la colonisation… la vulgarité… la laideur ».

Le 31 janvier 2016 dans un tweet, Gilles William Goldnadel déclare « des colonies de peuplement contre l’avis des autochtones, il y en a en Seine-Saint-Denis ».
Il rejoint ainsi Marine Le Pen dans sa haine des quartiers populaires lorsqu’elle avait osé rebaptiser la ville de Saint-Denis du nom de "Molenbeek-sur-Seine".

Seul l’objet de la haine diffère, dans un cas le juif, dans l’autre le musulman, le noir, l’arabe, le rom des quartiers populaires supposés « coloniser » les « autochtones ».

En 2003 dans un rapport encore disponible sur internet « Racisme anti-arabes nouvelles évolutions » , le MRAP dénonçait les thèses de Monsieur Goldnadel, celui-ci portait alors plainte contre notre association, il était débouté par la justice.

Son tweet du 31 décembre confirme notre analyse d’alors quant aux connexions idéologiques de l’intéressé.

Quand il affirme qu’il existe des colonies de peuplement en Seine-Saint-Denis, Goldnadel s’inscrit dans la thèse idéologique du grand remplacement de l’antisémite Renaud Camus.

Certes Renaud Camus et Alain Soral sont des antisémites, mais cet antisémitisme-là n’est plus, selon les termes de Goldnadel, qu’un modeste « frisson shoatique » résiduel, en regard de la terreur que doivent engendrer les « colonisateurs » des quartiers populaires.

Goldnadel connaît le droit, il a su éviter de nommer les « colons », échappant ainsi à une plainte pour racisme, mais l’intention est là et nous ne sommes pas dupes.

Paris le 17 janvier 2017

http://ancien.mrap.fr/documents-1/doc-94.pdf