Communiqués

Actualité

International

Communiqué de presse Monsieur Valls, critiquer la politique coloniale d’Israël n’est pas de l’antisémitisme

Devant les Amis du CRIF, le lundi 7 mars, à Paris, le Premier ministre Manuel Valls a, une fois de plus pratiquer l’amalgame, assimilant l’antisionisme à l’antisémitisme et en appelant « les pouvoirs publics » à prendre des mesures contre « les manifestations en faveur du boycott des produits israéliens ».

Le MRAP réaffirme que la critique de la politique coloniale du gouvernement israélien est légitime et ne saurait être assimilée à l’antisémitisme.

Cet amalgame est dangereux à la fois pour la paix qui ne peut être réelle sans l’application du droit international, la fin de la colonisation et le respect des droits légitimes du peuple palestinien mais aussi pour la lutte contre l’antisémitisme en galvaudant cette forme de racisme, hélas bien réelle. Cette confusion entretenue délibérément par les soutiens à la politique israélienne est lourde de conséquences et dangereuses pour l’ensemble de la société française.

Plutôt que persévérer dans cet amalgame indigne, le gouvernement français serait bien avisé de reconnaître enfin l’Etat de Palestine et d’intervenir pour exiger qu’Israël applique les résolutions de l’ONU.

Paris, le 15 mars 2016