Communiqués

Actualité

Actualités

Communiqué : RELAXE DE BERNARD MEZZADRI

Le 10 février 2016, le tribunal correctionnel d’Avignon a rendu sa décision dans « l’affaire Mezzadri » et déclaré ce dernier non coupable des faits qui lui étaient reprochés.

Le 10 février 2016, le tribunal correctionnel d’Avignon a rendu sa décision dans « l’affaire Mezzadri » et déclaré ce dernier non coupable des faits qui lui étaient reprochés.

Le MRAP se félicite de ce jugement de relaxe qui met fin à un emballement judiciaire et médiatique. Dans cette affaire éminemment politique, le MRAP salue le travail des juges qui marque, à nouveau, qu’une justice indépendante, ne saurait être instrumentalisée.

Pour rappel, dans le cadre d’une rencontre entre le Premier Ministre, Manuel Valls, et une délégation de l’Université d’Avignon et des pays de Vaucluse, Bernard Mezzadri, maître de conférence, avait écrit, sur un ton ironique, le 27 mai 2015 dans un courriel interne à l’Université : « J’espère qu’en cette grande occasion la délégation de l’UAPV comptera suffisamment de blancos (et pas trop de basanés), afin de ne pas donner une trop mauvaise opinion de notre établissement », avant de qualifier Manuel Valls de « chasseur de Roms ». Ces propos reprenaient notamment ceux tenus en 2009 par Manuel Valls alors député-maire d’Evry.
Suite à cela, le Président d’Université signalait son message à sa hiérarchie. Contre toute attente, le Parquet décidait de poursuivre Bernard Mezzadri sous la prévention de provocation à la haine raciale.

C’était avec surprise, voire stupéfaction, que le MRAP était convoqué à l’audience correctionnelle du 27 janvier 2016 en qualité de partie civile, alors même qu’aucune démarche en ce sens n’avait été entreprise. Au contraire, le MRAP avait apporté son soutien plein et entier à Bernard Mezzadri considérant qu’il était victime d’une atteinte manifeste à la liberté d’expression.