Communiqués

Actualité

Citoyenneté

Communiqué : Abandon de la réforme constitutionnelle : une victoire de la démocratie

Le président de la République a renoncé à son projet de faire inscrire dans la constitution la déchéance de nationalité pour des binationaux et l'état d'urgence. Le MRAP avec toutes les organisations qui se sont mobilisées pour refuser cette inscription se réjouit de cet abandon.

Depuis des mois ces organisations ont rappelé les dangers d’une extension de la déchéance de nationalité porteuse de divisions au sein de notre société entre les Français qui le seraient pleinement et ceux qui le seraient moins. C’était inciter à la désignation de boucs-émissaires, ouvrir la voie au renforcement des préjugés xénophobes, aux aveuglements identitaires et aux discriminations racistes.

L’état d’urgence et les mesures législatives, qui confèrent aux pouvoirs exécutif et administratif des pouvoirs d’exception au détriment du pouvoir judiciaire, sont des menaces contre les libertés publiques individuelles et collectives.

Au contraire de ces projets, le MRAP continue d’exiger que, conformément aux engagements du Président de la République, des initiatives et des décisions fortes soient prises pour la justice, l’égalité et la paix telles que le droit de vote pour les résidents étrangers non européens et la fin des contrôles au faciès.

Le MRAP restera en toutes circonstances vigilant et s’opposera à toute atteinte aux libertés et à toute mesure discriminatoire menaçant le "vivre ensemble".

Paris le 30 mars 2016